Jun 102015
 
Un aveugle guidant un autre aveugle ?

Un aveugle guidant un autre aveugle ?

Il y a de plus en plus d’annonces pour des expertises de bijoux en ligne, dans de nombreux pays et une quantité croissante d’entreprises qui offrent ce service. Ces sites sont trouvés par les consommateurs qui surfent sur le Web à la recherche d’un expert en bijoux. Ces sites représentent-ils une bonne option pour le consommateur? Je ne le pense pas. Même si je peux comprendre qu’une certaine commodité et son faible coût annoncé puissent être attrayants, il est important que le public comprenne les risques qu’il encourt en utilisant un service d’expertise dont, en fait, les réalisateurs auront jamais entre leurs mains les articles concernés.

Les évaluations de bijoux en ligne sont réalisées à partir des photographies fournies par leurs propriétaires, qui remplissent un formulaire décrivant les détails de l’élément qu’ils soumettent. Vous n’êtes pas obligé de laisser vos bijoux. En d’autres termes, ces sites comptent sur le consommateur pour fournir tous les détails des articles. Ces informations sont ensuite transférées à un programme informatique qui en chiffre la valeur à figurer dans le document final. Le consommateur signe une décharge le visant à porter seul la responsabilité quant à l’exactitude de sa déclaration. Est-ce cela expertiser ? La définition de Merriam-Webster sur l’évaluation est : «l’acte de juger de la valeur, l’état, ou de l’importance de quelque chose.” Cela peut être fait à partir d’une image dans les cas de carence. Les experts le font de temps à autre dans des estimations basées sur des faits hypothétiques. Un exemple notoire est celui d’un sinistre perte ou vol où aucune évaluation ni document n’ont été produits avant le sinistre. Il n’y a pas de lois dans la plupart des pays concernant l’expertise des bijoux, mais il existe des normes et des procédures standardisées vers lesquelles les pratiques professionnelles convergent généralement. Et les procédures utilisées par les services en ligne ne sont pas conformes à ces pratiques.

Ces personnes se revendiquant experts en bijoux offrent-ils aux consommateurs la protection qu’ils méritent ? Préservent-ils également les compagnies d’assurance de fraudes possibles ? La réponse est non à ces deux questions. Penchons-nous sur une approche crédible d’expertise de bijoux. Déjà évoqué auparavant, il y a des facteurs qui doivent être pris en considération avant toute demande d’expertise :

  • Les personnes qui font mon évaluation de bijoux sont-ils des gemmologues qualifiés, formés à l’identification des pierres précieuses (naturel ou synthétique, traitées ou non, composites) ?
  • Sont-ils formés à l’identification des métaux utilisés dans les bijoux ?
  • Sont-ils formés dans le classement de pierres pour la forme, la pureté, la couleur et la taille ?
  • Ont-ils été formés à la pratique de l’expertise ?
  • Sont-ils reconnus et de bonne moralité ?
  • Leurs compétences et leur expérience sont-elles identifiables ?

Une photographie peut-elle fournir à elle seule les informations détaillées nécessaires pour effectuer une estimation précise ? Jamais ! Cette pratique est réservée dans le cas où un article ne peut plus être soumis à une inspection physique comme après un vol. Etre capable de discriminer, grader des pierres et des métaux, déterminer correctement le mode de fabrication sont des aspects essentiels du processus d’évaluation ne pouvant être réalisés que si la personne se penche sur l’objet de l’expertise et en a la connaissance requise. Une photo ne peut pas faire cela. Vous pouvez vous dire “mais je sais que j’ai une bague de fiançailles en or blanc sertie d’un diamant d’un demi carat “. Etes vous sûr, de manière irréfutable, qu’elle est en or blanc et de la qualité du diamant ? Et si elle était en platine ? Il doit y avoir un poinçon à l’intérieur de l’anneau qui vous indique ce que le métal est prétendu être, mais ceux-ci ne sont pas toujours les poinçons officiels. Un expert qualifié teste le métal soumis, un évaluateur en ligne se repose sur ce qu’on lui dit, ce qui peut être loin de la réalité.

Une photo typique de ce qu'un comsommateur peut envoyer à l'expert en ligne

Une photo typique de ce qu’un comsommateur peut envoyer à l’expert en ligne

Quelle est la qualité du diamant? Un demi carat taille brillant de E couleur, parfaitement taillé et de pureté VVS1 sera valorisé tout à fait différemment d’un demi carat taille brillant de couleur G, dont la taille est bonne et la pureté VS2. Vous ne pouvez également pas dire si la pierre est fluorescente ni où sont localisées ses inclusions en regardant une photo. Pouvez-vous dire depuis cette photographie quelle en est la couleur? La taille? La masse (en carats) ? Pouvez-vous dire à partir de cette image si cela est en fait un diamant ? Et si c’était une moissanite? Ou peut-être encore un oxyde de zirconium cubique synthétique ? Un zircon ? Un saphir blanc ?…

A présent, vous saisissez probablement mieux ma préoccupation et pourquoi j’insiste sur le fait que ce travail ne peut pas être réalisé en ligne au regard de ses contraintes obligatoires. Une difficulté majeure réside dans le fait que ces évaluations laissent le consommateur sans protection dès lors qu’il en fera utilisation. A savoir qu’il y a toujours des raisons pour réaliser une expertise de bijoux et à un moment donné, le client du site va peut-être utiliser l’estimation fournie dans le cadre de son assurance, d’une homologation, d’un règlement de divorce, d’une vente ou encore d’un achat  pour ne nommer que ces exemples. Il croira ainsi qu’il pourra employer  cette évaluation pour toutes finalités, que l’article a une valeur de $$$ quelle qu’en soit la destinée. Après tout, il a un document d’estimation de bijoux pour le prouver !

Sénario 1 : la pierre a été expertisée comme étant un diamant (d’après les indications fournies en ligne pour l’estimation) et vendu sur ” Kijjii” ou quelque part comme cela. Mais une fois dans les mains d’un expert agréé, la pierre s’avère être un oxyde de zirconium synthétique (CZ) ou encore une moissanite.

Sénario 2 : on avait une expertise pour un rubis naturel mais après sa vente, on découvre qu’il s’agit d’un rubis rempli de verre au plomb.

Toutes les évaluations ne se valent pas

Toutes les évaluations ne se valent pas

Tous ces éléments sont susceptibles de poser des problèmes pour le client. Les évaluations sont effectuées pour des raisons différentes et lorsqu’ un bon expert détermine la finalité appropriée de l’évaluation, sa valorisation peut être faite correctement. Le but de l’expertise est alors indiqué sur le rapport. Certes, la plupart de ces évaluations en ligne ne sont pas effectuées à des fins d’assurance, mais cela est-il indiqué au consommateur ? Sait-il que ce ne est pas la valeur authentique qu’on lui donne ? La plupart des compagnies d’assurance insistent pour que l’évaluation de vos bijoux soit faite par quelqu’un qui a des références appropriées et qui a eu les bijoux physiquement dans ses mains pour l’examen.

De plus, une autre préoccupation est le préjudice que ces expertises en ligne causent à notre métier. Elles entretiennent une certaine confusion concernant le travail expertal sur les bijoux. Comme Adrian Smith FGA, confrère, le souligne au Royaume-Uni : “Il y a une fausse idée populaire que les évaluations se déroulent à la manière de  “celles dans les Antiques Road Show  (émissions TV qui mettent en scène des expertises de biens chez les particuliers que l’on trouve en adaptation française). Les heures d’étude réalisées sur les biens,  les recherches sur les faits et la compilation des informations en vue de leur diffusion télévisée se passent, elles… en coulisses. Le spectateur ne voit que le résultat du travail, pas le travail lui-même “.

L’Association des Experts Indépendants en Bijouterie Joaillerie a pour objectif de regrouper des experts indépendants dans le monde entier et dont le travail repose sur une véritable éthique. Comme moi, mes collègues de l’AIJV sont très préoccupés par les dégâts que ces sociétés peuvent générer, non seulement auprès des consommateurs que nous nous efforçons d’aider, mais aussi car elles touchent toute l’industrie de la bijouterie joaillerie. Toutes ces évaluations en ligne concourent bien malheureusement à faire accroître l’idée dénaturée qu’une estimation de bijoux se fait en quelques minutes. A l’AIJV, les experts ont tous suivi des formations professionnelles les qualifiant à rédiger votre estimation avec rigueur et précision. Et nous pouvons être fiers de ces résultats dont le souci est d’être en adéquation avec les besoins de nos clients. Une évaluation appropriée n’est pas quelque chose qui peut être accompli à partir d’une image numérique.

Le plus regrettable dans ce type d’évaluation en ligne est que finalement le consommateur va y perdre et finir par devoir en payer le prix. Il faut prendre garde à ce type d’expertises. Assurez-vous de trouver un professionnel reconnu et qualifié qui se soucie pleinement de vos préoccupations et de la nature de vos bijoux.

Les avis des professionnels et les expériences des consommateurs figurent ci-dessous.

Karen Howard, FCGmA, RMV, CAP (CJA)
KC évaluations, Canada
Membre de l’Association des Experts Indépendants en Bijouterie Joaillerie.
Remerciements – Merci à Adrian Smith FIRV, FGA et Stuart M. Robertson GG pour leur aide et leur contribution à cet article. Merci également à mes collègues évaluateurs AIJV qui se soucient suffisamment de leurs clients et de ce secteur d’activité pour vouloir continuer à essayer de l’améliorer. Merci à Adrian Smith de AIJV et Caroline Mergalet de Gem’ Expertise pour l’édition et la traduction du texte original en français.
Avertissement – Le blog de AIJV est alimenté par ses membres et des invités de l’AIJV afin d’y exprimer de nombreux points de vue différents sur une grande variété de sujets. Les opinions exprimées par les auteurs ne sont pas nécessairement celles de l’ AIJV.

Be Sociable, Share!

Karen Howard

Karen Howard is the principal of KC Appraisals, an AIJV member in Guelph, Canada. Karen has been a tutor for the Canadian Gemmological Association since 1990 and a past member of their Board of Directors. Karen's own Blog can be found here: https://karensappraising.wordpress.com/ Karen Howard est le manager de KC évaluations et membre de l'AIJV à Guelph au Canada. Elle enseigne pour l'Association canadienne de gemmologie depuis 1990 et est ancien membre de leur conseil d'administration. Son Blog se trouve ici: https://karensappraising.wordpress.com/

 Leave a Reply

(required)

(required)